Cabinet d'Ostéopathes - Le Havre

Ostéopathie pour Adultes, Enfants, Femmes enceintes, Bébés & Nourrissons, Sportifs

Quand consulter un ostéopathe ?

Quand consulter un ostéopathe ?

L’ostéopathie est une médecine manuelle qui traite les restrictions de mobilité et les troubles fonctionnels.

De nombreuses indications peuvent alors être considérées comme des douleurs de dos ou des membres, des troubles digestifs, des maux de tête, un état de  stress chronique ou un mal être global…

L’ostéopathe s’emploie à travailler non seulement sur le « contenu » tel le squelette, mais aussi sur le « contenant » tel les organes internes tout en considérant que le « contenu » agit en permanence sur le « contenant » et vice versa.

L’ostéopathe s’efforce de comprendre et de corriger les perturbations entre les deux en percevant l’origine du trouble.
C’est ainsi que le symptôme ressenti est souvent éloigné de l’origine le déclenchant.

L’ostéopathie s’insère tout à fait dans le cadre de santé, mais en aucun cas ne peut suppléer aux examens et traitements médicaux s’ils s’avèrent nécessaires.

L’ostéopathe ayant suivi un cursus complet en six ans est apte à orienter le patient vers un spécialiste approprié s’il estime que celui-ci nécessite de passer un examen ou de prendre un autre traitement.

Nous pouvons considérer le système orthopédique et locomoteur comme les appareils qui confèrent à l’homme la faculté de se mouvoir physiquement, en faisant usage de leurs muscles, de leur squelette et de leurs articulations.

L’ostéopathe agit sur cette structure de l’organisme pour libérer sa fonction.

Le squelette procure également un support et une protection aux organes internes avec qui il partage ses interrelations mécaniques et physiologiques. En prenant en compte l’interrelation des systèmes, l’ostéopathe corrige la perturbation à l’origine du problème.

C’est ainsi que le symptôme ressenti est souvent éloigné de l’origine le déclenchant.

Les indications :

Douleur vertébrale ou « mal de dos » :

  • Lombalgie, lumbago, sciatalgie, sciatique, cruralgie
  • Dorsalgie, dorsago, costalgie
  • Cervicalgie, névralgie cervico brachiale
  • Scolioses, douleur coccygienne

Douleur articulaire :

  • des membres supérieurs ; mains, poignets, coudes, épaules
  • des membres inférieurs ; pieds, chevilles, genoux, hanches
  •  Arthrose, rhumatismes
  • Syndrome du canal carpien
  • Tendinites : épicondylites, épitrochléite, pubalgie, tendinite de la patte d’oie, tendinite du tendon d’Achille …
  • Entorses

Considérons le système neurologique comme le « câblage électrique » de notre corps. Celui-ci fournit des informations pour la motricité et la sensibilité via le cerveau et la moelle épinière.

Hormis une atteinte centrale neurologique, les « Câbles » peuvent être sollicités ou comprimés par des contraintes périphériques mécaniques environnementales, et produire des sensations douloureuses sur le trajet du nerf et occasionné douleur, brûlures, fourmillements, picotements…

L’ostéopathe va alors agir non pas directement sur les « Câbles » mais sur ce qui produit les entraves fonctionnelles.

 

Les indications :

  • Sciatique et sciatalgie
  • Cruralgie
  • Névralgies cervico- brachiales
  • Névralgie fasciale
  • Névralgie d’Arnold
  • Paralysie fasciale
  • Sensation de sensibilité diminuée

Les problèmes cardio-vasculaires sont en partie une histoire de « tuyauterie » et de « pressions ». Comme en plomberie, toute perturbation mécanique à l’entrée, sur le trajet ou à la sortie des « tuyaux » peut entraîner des congestions et des stases.

Quand tout problème organique est écarté ou traité par la médecine allopathique, les troubles fonctionnels pouvant persister peuvent être pris en charge par l’ostéopathe.

Nous agissons toujours sur la structure osseuse, musculaire, articulaire en relation avec ce système.

 

Les indications :

  • Troubles circulatoires : jambes lourdes, gonflement des jambes,     congestions veineuses.
  • Mauvais retour lymphatique
  • Crampes répétées
  • Jambes sans repos
  • Hémorroïdes

Le système digestif est un élément central de notre corps, en effet celui-ci présente autant de neurones que dans la moelle épinière !

Le Dr Glénard ou le Dr Seignalet le considère comme le deuxième cerveau de notre corps (notre cerveau émotionnel).

Hormis ces activités fonctionnelles essentielles, il possède de nombreux liens mécaniques (nerf végétatif) avec la colonne vertébrale.

Il est d’ailleurs courant que les personnes ayant des douleurs de dos chroniques possèdent des troubles digestifs.

L’Ostéopathe va tester et mobiliser en douceur chaque organe pour leur permettre de mieux bouger.
De ce fait, la mobilité des organes retrouvée une meilleure circulation s’effectue et leurs moyens d’attaches aux dos, au diaphragme, par exemple se retrouve atténuée diminuant ainsi les tractions excessives.

 

Les indications :

  • Colique
  • Ballonnements
  • Aérophagie
  • Troubles de la digestion
  • Remontées acides, RGO
  • Hernie hiatale
  • Constipation
  • Diarrhée
  • Mauvaise haleine
  • Spasmes intestinaux ou crampe

Comme les autres systèmes abordés, l’ostéopathe va agir :

  • Sur les structures osseuses directement liées à l’appareil génito-urinaire : Sacrum, coccyx, iliaques, hanches, lombaires.
  • Sur les muscles : muscles de soutient du plancher pelvien, le périnée
  • Sur les organes : reins, uretères, vessies, ovaires, trompes de Fallope, utérus.

En manipulant les organes l’ostéopathe va redonner de la mobilité pour libérer leurs fonctions.

Il est souvent conseillé aux mamans de faire des séances d’Ostéopathie suite à un accouchement où ces différentes structures ont été sollicitées.

 

Les indications :

  • Douleur gynécologique
  • Stérilités fonctionnelles
  • Énurésie
  • Troubles de la sexualité
  • Cystites chroniques

Le système ORL (otho-rhino-laryngo) est un carrefour entre le nez, la gorge et les oreilles en relation directe les uns avec les autres.

Le bon fonctionnement des muqueuses de ses organes dépend de l’équilibre des structures articulaires et musculaires du crâne, du cou, des os de la face et de la colonne vertébrale.

De plus en plus de personne sont atteints de troubles respiratoires mettant en défaut leurs systèmes pulmonaires et thoraciques.

Par compensation le corps entraine des restrictions de mobilité du thorax, puis du dos.

Un travail ostéopathique peut améliorer et diminuer la répétition des symptômes pour retrouver une meilleure qualité de mouvement et de circulation.

Une meilleure hygiène alimentaire et physique pourra contribuer à l’amélioration des symptômes.

 

Les indications :

  • Sinusites, rhinites, angines à répétition
  • Certains vertiges
  • Acouphènes (bourdonnement d’oreilles)
  • Asthme
  • Bronchites chroniques
  • Douleur de la mâchoire ou  de l’ATM (articulation temporaux mandibulaire)

Le système neurovégétatif ou système nerveux « involontaire » possède des prolongements périphériques distribués à tous les organes et tissus internes du corps.

Ils innervent les viscères et les organes tels que le cœur, le tube digestif, les vaisseaux etc.), les muscles et les glandes endocrines.

Il y joue un rôle de régulation et de coordination des constances du milieu intérieur du corps ou de l’homéostasie.
Ce système possède des regroupements ganglionnaires appelés « plexus » (plexus solaire, plexus cardiaque…).

C’est plexus peuvent être le siège d’une accumulation de « maux émotionnels » vécus et accumulés donnant des sensations ciblées de mal-être.

Le travail de ces zones en plus du travail mécanique libère souvent des tensions internes qui perpétuent des douleurs chroniques.

 

Les indications :

  • Stress
  • Anxiété et angoisse
  • État dépressif
  • Troubles du sommeil
  • Spasmophilie
  • Vécu émotionnel difficile
  • Difficultés de concentration ou d’attention

Nous pouvons considérer le corps comme une machine très perfectionnée pourvue d’une mémoire capable de s’adapter et compenser des événements traumatiques.

Cependant cette merveilleuse machine a ses limites, le corps est capable d’accumuler beaucoup d’événements, mais certains restent plus marqués que d’autres sous forme de « douleur résiduelle » ou « mémoire tissulaire » même plusieurs années après.

Beaucoup de personnes ressentent selon leurs activités, leur mode de vie des zones sensibles post traumatique.

Le travail de l’ostéopathe va être de soulager les tensions du traumatisme qui se sont engrammées dans les tissus organiques.

 

Les indications :

  • Fracture
  • Entorse
  • Chute ou choc sur la tête
  • Chute à plat dos ou sur le bassin
  • Accident de voiture ou de la voix publique
  • Tout traumatisme même émotionnel ou psychologique

Ostéopathie pour enfants, bébés & nourrissons

Grossesse

Grossesse

Ostéopathe Grossesse

L’ostéopathie offre à la future maman et à son bébé un bien-être certain, et offre des solutions pour tous les troubles fonctionnels de la grossesse :

– Tels que des douleurs de sciatique ou vertébrale, des troubles digestifs avec remontées acides, des sensations de pesanteur, des troubles circulatoires ou respiratoires.

Un suivi ostéopathie apporte une grossesse harmonieuse en aidant la gestion du stress.

Il permet une préparation à la naissance.

Toute séquelle de traumatismes du bassin est susceptible de perturber le bon déroulement de l’accouchement. Il faut donc s’assurer de la bonne mobilité du bassin et de l’axe vertébral.

Nourisson

Ostéopathe Nourrisson

L’accouchement peut être le premier des traumatismes pour le bébé.

Parfois il est difficile et nécessite l’emploi de ventouses et de forceps qui vont perturber l’équilibre crânien et occasionner des troubles fonctionnels ultérieurs.

Il est utile de consulter quand on observe son enfant et que :

  • Il se cambre en arrière
  • Il tourne toujours la tête du même côté
  • Il présente une tête déformée ou plate
  • il pleure tout le temps
  • Il dort peu
  • Il régurgite
  • Il a des problèmes pour téter
  • Il est crispé et raide dans les bras
  • Il a des otites, bronchites à répétition

Le traitement sur les nourrissons est d’une extrême douceur et aborde les systèmes digestifs, crâniens et vertébrales de façon appropriée.

Nourisson
Enfants

Enfants

Ostéopathe Enfants

L’ostéopathie offre un bon capital santé pour l’avenir de nos enfants.
Elle peut intervenir quand le sommeil est perturbé, lors de constipations, douleurs articulaires, stress, énervements, sinusites, angines et otites chroniques, scolioses, troubles de la concentration, maux de tête.

La pose d’un appareil orthodontie est aussi une raison pour consulter. En effet cela peut perturber le système crânien et entraîner des maux de tête, des troubles du sommeil, des troubles de la concentration ou de l’attitude.

Dans tous les cas, il est important d’observer et d’écouter nos enfants. Leurs plaintes répétées doivent nous alerter.

Indications

Ostéopathie grossesse et accouchement

  • accouchements sous péridurale
  • travaille trop long (plus de 8 heures) ou trop court (moins de 2 heures)
  • utilisation de forceps ou de ventouses
  • cordon autour du cou
  • présentation par le siège
  • césariennes
  • souffrance fœtale
  • plagiocéphalie, coliques, torticolis…

Un traitement pour la maman suite à la grossesse et l’accouchement permet une meilleure récupération, un rééquilibrage articulaire du bassin et du dos qui ont subi des modifications importantes.

Ainsi cela s’avère efficace pour les douleurs après l’accouchement et permet à la maman d’être disponible le plus efficacement possible  pour bébé.

Indications

Traitements des systèmes par l'ostéopathie

Musculo-squelétique

Musculo-squelétique

Techniques structurelles

Ce sont les techniques où l’on entend un « crac » articulaire. Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise technique, mais un mauvais choix « d’outils » ou un mauvais ouvrier.

La manipulation structurelle demande une maîtrise parfaite de la main et une grande connaissance de la physiologie articulaire.
Après une préparation soigneuse des tissus périphériques à l’articulation (assouplissement, étirements), elle s’effectue sans agression ni précipitation à l’écoute du corps.
Ce type de technique reste toujours dans les limites du jeu articulaire physiologique et n’est jamais un acte exécuté en force.

Le bruit perçu est dû à une décoaptation articulaire et à des phénomènes gazeux dans les articulations.
Remarque : certains pensent que s’ils n’entendent pas de bruit, le déblocage n’a pas eu lieu. C’est faux ! On peut normaliser une articulation sans provoquer le moindre bruit et être efficace.

Techniques fonctionnelles

Au sein de cette technique nous trouvons :

  • les techniques myotensives: manoeuvres douces, qui demande une participation active du patient suivi d’un relâchement. C’est ce dernier qui autorise le gain articulaire et la libération « sans craquements » de l’articulation concernée.
  • Les techniques de Sutherland : très douce allant dans le sens lésionnel pour soulager les tensions et s’appuyant sur les forces internes du corps.
    Exemple : pour débloquer une fermeture éclair, inutile de forcer, mais revenir en arrière (sens lésionnel) pour par la suite obtenir le déblocage.
  • Les techniques faciales : un faciae est une feuille de tissus fibro -élastique qui enveloppe le corps en dessous de la peau. Il forme des étuis pour les muscles, organes et entoure les nerfs, les vaisseaux. Le travail facial demande délicatesse et fermeté de la part de la main qui agit et demande à l’ostéopathe une grande dextérité, et palpations qui ne peut s’acquérir qu’après un long apprentissage au niveau des études mais surtout de professionnalisme au quotidien.

Indications

Douleur vertébrale :

  • Lombalgie, lumbago, sciatalgie, sciatique, cruralgie
  • Dorsalgie, dorsago, costalgie
  • Cervicalgie, névralgie cervico brachiale

Douleur articulaire :

  • des membres supérieurs ; mains, poignets, coudes, épaules
  • des membres inférieurs ; pieds, chevilles, genoux, hanches

Tendinites : épicondylites, épitrochléite, pubalgie

Entorses

Trouble neuro végétatif (dysfonctionnement digestif, uro génital, états dépressifs, anxiété, stress, troubles du sommeil, spasmophilie)

Troubles cardio-vasculaire : circulatoires, congestion veineuse, oppression, hémorroïdes

Troubles digestif : Ballonnements, colites, constipation, gastrite, remontées acide

Troubles ORL : Rhinites, sinusites, vertiges, bourdonnements, céphalée, migraines, asthme

Séquelles de traumatismes : fractures, entorses, chutes, accidents de voiture.

Crânien

Système crânien

Le crâne osseux est constitué de plusieurs os ou pièces, comme un puzzle en trois dimensions. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, la boîte crânienne n’est pas quelque chose de rigide et d’hermétique.

Elle présente des zones de souplesse relative  située au niveau de la jonction entre les os lui permettant de s’adapter au choc tout en protégeant les éléments vitaux.

Si l’équilibre de cette sphère est perturbée, cela peut causer un ralentissement de la mobilité des os entre eux, voire un chevauchement des sutures (cf : nourrissons), générer un spasme musculaire qui occasionne une gêne à la circulation des fluides (artères veines lymphatiques) et l’information  nerveuse.

L’ostéopathe va donc essayer, par des manipulations d’une grande douceur et avec précision de libérer le mécanisme en restaurant la mobilité des os, relâcher la tension musculaire et membraneuse. Le système crânien est totalement indivisible du reste de l’ostéopathie.

Un dysfonctionnement du système crânien peut déclencher des problèmes de migraines ou de maux de tête, de troubles du sommeil, fatigue oculaire, troubles de l’attention ou du comportement, difficulté de concentration, problème d’asthme, de nervosité, troubles O.R.L. à répétition (otites, bronchites, rhumes, angines…), des acouphènes…

Un dysfonctionnement de la sphère crânienne peut être généré par un accouchement difficile ou un traumatisme physique (chute, choc, accident de la voie publique) ou un traumatisme psychique (décès, dépression, etc…).

Crânien
Viscéral

Viscéral

Système viscéral

Tous les organes et viscères sont mobiles et possèdent une position d’équilibre, source de leur bon fonctionnement. Ils sont attachés entre eux par des ligaments et des muscles et sont soutenus à la colonne vertébrale et à l’architecture osseuse.

Leur fonctionnement dépende de :

  • la souplesse des moyens de suspension,
  • d’une bonne irrigation artérielle et un bon retour veineux.
  • une bonne conduction nerveuse assurée par le système nerveux involontaire (système sympathique et parasympathique) qui prend naissance dans le système nerveux central (cerveau et moëlle épinière).

Nous pouvons aborder le système viscéral de deux façons :

  • Par des techniques directes sur un organe ou un viscère en agissant sur sa propre mobilité ou en étirant ses moyens de fixation.
  • Par des techniques a visées réflexogènes d’un niveau vertébrale c’est-à-dire qu’en traitant un niveau vertébrale spécifique cela va permettre d’envoyer un influx nerveux rééquilibrant vers l’organe ou par normalisation d’un plexus nerveux pour rééquilibrer le système nerveux involontaire.

Le but de l’ostéopathie  viscérale sera de rétablir le métabolisme local, de supprimer tous les stress veineux ou lymphatiques et rétablir la circulation.

Ainsi nous pourrons lutter contre les ballonnements, constipation, troubles du transit, les spasmes, douleur ou pesanteur du plexus solaire, douleur pendant le cycle menstruelle ou pendant les rapports sexuels, trouble de la fonction sexuelle, trouble hépatobiliaire, ptôse d’organe, énurésie etc...